Terroirs De Bordeaux

Edition du 16/08/2016
 

CHATEAU CLAUZET

Coup de cœur

Château CLAUZET

Au cœur de Saint-Estèphe, le Baron et la Baronne Velge se passionnent pour leur propriété, développant un vrai travail d’orfèvre pour produire un vin de très haut niveau.


Pour Maurice Velge, l’aventure Château Clauzet est la concrétisation d’un vieux rêve. “Mon père avait à Anvers, une cave merveilleuse avec principalement des vins du Médoc, raconte-t-il, ainsi que de très bons amis. Le monde du vin m’a toujours attiré et, lorsque l’opportunité d’acquérir des vignes s’est présentée, j’ai franchi le pas.” Le domaine compte aujourd’hui 30 hectares sur les meilleurs terroirs de Saint-Estèphe, dont de jolies croupes qui bordent le fleuve. Le Château Clauzet présente un encépagement majoritairement composé de Cabernet-Sauvignon (55%) avec une proportion significative de Merlot (40%) et un complément de Cabernet franc et de Petit Verdot (5%). Une équipe compétente et dynamique entoure le Baron Velge. José Bueno est l’homme du vin, après 23 ans passés dans la société Baron Philippe de Rothschild. Je connais les techniques de pointe utilisées au service d’un premier grand cru classé, précise-t-il, où les détails même les plus infimes ont une importance capitale. Ici, ma responsabilité s’étend du vignoble au vin.” “Notre objectif, poursuit Maurice Velge, est de préserver le vignoble âgé qui donne des vins riches. Nous maîtrisons les rendements à 45 hl/ha. Les vendanges manuelles sont axées sur la recherche d’une maturité parfaite, parcelle par parcelle. Au cuvier, le choix s’est porté sur des cuves ciment de taille moyenne pour pratiquer du sur-mesure. La grande qualité de la récolte permet de faire de bonnes macérations pour permettre au raisin d’exprimer tout son potentiel. Les mêmes soins sont apportés au Château de Côme, partie intégrante du domaine, qui décline ce que Saint-Estèphe peut offrir de plus féminin, associant élégance et distinction. Fermentation malolactique en barriques neuves sur la moitié de la récolte, soutirages manuels tous les trois mois, collage au blanc d’œuf, élevage sur lies fines... Pour faire un grand vin, il faut lui donner les moyens de grandir le mieux possible, chaque détail compte, de l’entretien des vignes à l’élaboration des vins. C’est un vrai travail d’orfèvre”.
Qualité des millésimes 2012 : de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière, de bouche riche et harmonieuse. 2011 : au nez, complexité de petits fruits rouges. Boisé très harmonieux, à peine perceptible, qui se marie parfaitement bien avec un fruité expressif. L’entrée en bouche est croquante avec un beau fruité. Le milieu est montant, sans aspérité et beaucoup de fraîcheur. Equilibré, harmonieux, élégant, il joue sa partition dans la finesse. Les tanins présents sont enrobés et bien fondus. Finale Longue, équilibrée, le fruit très présent accompagne cette sortie majestueuse. 2010 : couleur pourpre, exceptionnelle. Nez complexe, très racé : cerise, mûre, cassis, vanille, très léger toasté, nuance chocolatée. Les arômes sont persistants et très expressifs. Au palais, attaque montante, bouche pleine et charnue, onctueuse avec des notes de fruits rouges et noirs. Les tanins sont riches, soyeux et fondus avec un très bel équilibre. La complexité de ce vin est digne des plus grands millésimes où se mêlent l’élégance, la rondeur, la puissance et le fruité avec un bonheur inégalé. Finale longue, persistante, complexe, intense et raffinée. Capacité de très bonne garde. 2009 : très beau vin, qui mêle couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d’humus, aux tanins puissants et moelleux à la fois, charmeur mais riche et d’excellente évolution.  2008 : grand vin classique, d’un beau rouge profond, concentré, avec des tanins riches, très structuré, avec un nez où dominent la groseille et les épices, un beau vin de garde. 2007 : très charmeur, de couleur pourpre, au nez confit, aux tanins très harmonieux, un vin typé, avec des nuances de griotte, de violette et de cuir, d’une belle ampleur.

   

CHATEAU CLAUZET

Baron Velge - Directeur : José Bueno
Leyssac
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 34 16
Télécopie : 05 56 59 37 11
Email : clauzet@chateauclauzet.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAUTERNES ET LIQUOREUX
e_sauternes.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
YQUEM (Hors Classe)
RAYMOND-LAFON
GUIRAUD
LOUPIAC GAUDIET (Loupiac)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FILHOT
CAILLOU
LA TOUR BLANCHE
BASTOR-LAMONTAGNE
HAUT-BERGERON
MALLE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
ANNA
BON
Clos JEAN (Loupiac)*
CLOSIOT (B)
DOISY-VEDRINES
LAMOTHE GUIGNARD
RABAUD-PROMIS
(COUTET (B))
SIGALAS-RABAUD
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BEL AIR (Sainte-Croix-du-Mont)*
(CLIMENS (B)*)
LAMOTHE-DESPUJOLS
LARIBOTTE
ROLLAND
LAFON
VALGUY



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CROS (Loupiac))
(LA GARENNE)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(ARROUCATS (Sainte-Croix-du-Mont))
ROUSSEAU

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château Le BOURDIEU


Vignoble de 38 ha planté sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des “croupes”). Construit vers 1830 par Philippe Delacourt, reconnu Seigneur du Bourdieu, dans le style architectural des maisons de maître du XIXe siècle, le Château apparaissait déjà dans la 2e édition du Féret (1878) ainsi que dans la 1ère classification des “Crus Bourgeois” de 1932. Voilà un très beau et typé Médoc 2012 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), charnu, un vin riche en matière, aux tanins équilibrés, où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée. Le 2011 est excellent, d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec des tanins souples, et un nez où dominent la groseille et la prune, avec une légère touche poivrée. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime, caractérisé par un nez complexe (cassis, épices...), réunit puissance et souplesse, riche et fin, bien typé, charnu, de bouche pleine. Superbe 2009, au nez subtil dominé par des arômes persistants de fumé, d’humus et de cerise noire, très équilibré, ample, de belle présence tannique, un vin, très prometteur. Le 2008 est ferme et persistant, aux senteurs de mûre et de poivre, aux tanins très bien équilibrés, alliant structure et élégance au palais, où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin de garde. Le 2007, de bouche dense, avec des notes prononcées de mûre et de griotte, riche en couleur, développe des tanins fondus et très savoureux.

Guy Bailly
1, route de Troussas
33340 Valeyrac
Téléphone :05 56 41 58 52
Télécopie :05 56 41 36 09
Email : guybailly@lebourdieu.fr
Site personnel : www.lebourdieu.fr

Château HAUT-SAINT-CLAIR


Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagement est marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne des vins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. La fermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et les dégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles. “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité. On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaud car j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LVMH. Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées. Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.” Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations à chaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Goûtez leur excellent second vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

Yannick et Andrea Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Télécopie :05 57 74 51 50
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
Site personnel : www.chateauhautsaintclair.fr

Château La CROIX DAVIDS


La propriété est un ancien monastère lazariste de la fin de l’époque gallo-romaine, le domaine constituait une étape incontournable sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le château appartient à la famille des propriétaires actuels depuis 1800. Aujourd'hui, empreints de ce passé, Annie Birot et Didier Meneuvrier cultivent le vignoble avec une tradition de qualité. L’encépagement à dominante Merlot confère aux vins une belle souplesse et il en résulte des vins de fête et de spontanéité. Les assemblages et dégustations sont l’occasion de décisions collectives auxquelles participe depuis peu leur fils Louis qui s’intègre progressivement dans la vie du domaine et qui a créé “Collection”. Cette sélection est drapée d’une belle robe rubis foncé, aux arômes riches et complexes, avec des notes de baies mûres et un boisé aux nuances élégantes et subtiles. Beau Côtes-de-Bourg 2012, harmonieux, de bouche dense, aux tanins bien fondus, où s’en- tremêlent des notes de fruits mûrs et de réglisse, de robe grenat, riche et persistant en bouche, vraiment réussi.

Didier Meneuvrier

33710 Lansac
Téléphone :05 57 94 03 94
Télécopie :05 57 94 03 90
Email : chateau.la-croix-davids@wanadoo.fr

DOMAINE DE LAUBERTRIE


Propriété familiale depuis le XVI ème siècle. L'Auberterie est une formation du haut moyen âge ; la famille Pontallier y apparaît dans les textes depuis la fin du XVI ème siècle. Ancien fief de la Baronnie de la Rivière au Duché de Fronsac, elle rejoint le Cubzagais à partir de la révolution française. Les bâtiments d'exploitation remontent au XVIII et XIX ème siècle, la maison d'habitation a été surélevée et terminée en 1863. Marie Christine Pontallier est secondée par ses enfants, Arnaud et Benoit, qui s'impliquent de plus en plus. Le Domaine de Laubertrie compte 15 hectares de vignes, situés sur un plateau argilo-calcaire. La culture y est traditionnelle, les vins sont élaborés dans nos chais, de façon artisanale, en essayant de respecter les caractères du terroir et de chaque millésime. Le travail du sol privilégie les procédés mécaniques et l'enherbement naturel. Les vendanges se font manuellement. Les vins produits sont des Bordeaux rouge, Bordeaux blanc et Bordeaux rosé et également du Crémant de Bordeaux. Les derniers millésimes sont caractérisés par une climatologie exceptionnelle. Les vins sont puissants, corsés, très marqués par le fruit. Toujours au sommet de son appellation avec ce Bordeaux rouge 2010, très équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente très élégante, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, d’excellente garde. Le 2009, aux senteurs de violette et d’humus, de bouche charnue, un vin coloré et dense, associe structure et rondeur, aux tanins riches, de couleur grenat. Le Bordeaux blanc est de robe jaune pâle, floral, harmonieux, un vin qui sent bon la pomme et l’aubépine, de très bonne bouche. Joli Crémant de Bordeaux, à la mousse ample et florale. Parfait pour une halte dans le vignoble, deux gîtes sont disponibles sur place.

SCEA Pontallier et Fils
50, route de Laubertrie
33240 Salignac
Téléphone :05 57 43 24 73
Télécopie :05 57 43 17 24
Email : domainedelaubertrie@vinsdusiecle.com
Site : domainedelaubertrie
Site personnel : www.chateau-laubertrie.com


> Nos dégustations de la semaine

Château BASTOR LAMONTAGNE


Au sommet. Le Château s’étend sur 56 ha, âge moyen du vignoble 35 ans, 80% Sémillon et 20% Sauvignon. Terroir silico-graveleux sur fond de calcaire. Vendanges manuelles. Élevage intégral en barriques dont 20 % de barriques neuves.
Superbe Sauternes 2011, aux connotations florales délicates, de bouche onctueuse et complexe, intense, alliant puissance et distinction, d'une belle ampleur en finale avec des nuances de citron, de poire, de pain brioché au palais, de belle garde. Le 2010, est un vin vif, de charpente souple, tout en élégance et fraîcheur, avec des arômes complexes de pêche, de citron et de lis, très harmonieux, intense et suave, prometteur. 
Le 2009, raffiné, tout en arômes (pain d’épice, pomme), un grand vin riche et complexe, très persistant en bouche, est déjà séducteur en ce moment, de belle évolution. Le 2008 dégage des senteurs complexes, avec des notes de tilleul et d’abricot mûr, d’une belle ampleur, est riche et complexe, de garde, naturellement. Très beau 2007, à forte majorité de Sémillon (90 %), d’une belle matière riche et onctueuse, de grande concentration, aux notes d’agrumes (citron, pamplemousse), un vin bien équilibré et d’une belle élégance.
Il y a également Les Remparts de Bastor-Lamontagne 2009, avec un beau caractère fruité, de la fraîcheur, de la rondeur, des notes d’écorce d’orange, un Sauternes idéal au début du repas. Il y a encore le savoureux Sauternes Cru Bordenave 2010, avec ces nuances où s’entremêlent les agrumes confits et la brioche, de bouche ample et savoureuse, un grand vin puissant et suave, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent.
Séduisant SO Sauternes 2012, un vin très agréable, élégant, à déguster à l’apéritif, aux délicieux arômes de fruits à chaire blanche (poire), aux notes florales de jasmin, d’acacia, de bouche franche comme ce Sauternes Caprice de Bastor 2012, fin et vif, tout en suavité. Il y a encore le Bastor Lamontagne blanc sec 2011, au nez fleuri, suave et puissant, d’une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, très bien équilibré en finale.

Directeur : Vincent Priou

Château des GRAVIÈRES


Depuis 7 générations, les vignobles Labuzan sont exploités par la même famille. De la première vigne plantée en 1847, le domaine s’est peu à peu constitué. Bernard et Nicole, les parents de Thierry et Denis, ont continué à développer l’exploitation et ont transmis 18 ha à leurs enfants. Denis a choisi de se spécialiser dans le travail de la vigne permettant au domaine de réaliser le virage vers une viticulture à la fois moderne et raisonnée. Thierry, quant à lui, après une première vie professionnelle, est revenu à sa passion : la vinification.
Beau Graves rouge Prestige 2011, sol de Graves avec gros galets et argilo-calcaire 80% Merlot, 20% Cabernet-Sauvignon, cuvaisons longues, macération préfermentaires, élevage en barriques de chêne français 12 mois dont 1/3 de barriques neuves... un vin classique, avec de la matière, aux arômes de fruits rouges intenses, d'une finale riche et corsée. Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez complexe où domine le cassis, d’excellente évolution.

Thierry et Denis Labuzan - Vignobles Labuzan Earl

Château BOUSCAUT


Au Sommet. Si le vignoble de Bouscaut existe depuis le XVIIe siècle, il est acquis en 1979 par Lucien Lurton, l’une des grandes “figures” bordelaises et propriétaire d'une dizaine d’autres crus de référence (Brane, Climens...).
Aujourd'hui, c’est sa fille, Sophie Lurton, à qui il a donné la propriété en 1992, qui est aux commandes. Depuis, elle s'attache avec son mari Laurent Cogombles, lui-même ingénieur Enita, à extraire le meilleur de ce terroir très original, essentiellement composé de terres argilo-graveleuses, sur socle calcaire. En 2011, un nouveau chai à barriques de 300m2 dont les murs extérieurs sont couverts de douelles de barriques est sorti de terre tandis que l'ensemble des installations était rénové avec l'architecte Arnaud Boulain.
Belle verticale sur place, 2012 à 2002, en blancs et rouges.
En rouges, ce Pessac-Léognan GCC 2012, certes, encore fermé, dégage un nez de mûre et de fumé, aux connotations complexes de mûre et de poivre en bouche, de couleur soutenue, d'une finale à la fois puissante et ronde. 
Le 2011 est toujours l’une des plus jolies bouteilles de ce millésime, avec cette robe pourpre profonde, ce nez de fruits rouges (cerise, prune) et de cannelle, aux tanins arrondis, un vin long en bouche mêlant fraîcheur et maturité, qui poutsuit une jolie évolution. Le 2010 est remarquable, dense, séveux, de couleur profonde, concentré, avec des arômes de fruits cuits, très harmonieux au nez comme en bouche, un vin parfumé, alliant couleur et matière, de garde comme ce 2009, puissant et charnu, où s’entremêlent les fruits macérés et une pointe de poivre rose, opulent.
Superbe 2008, ample, riche, au bouquet très développé avec des nuances épicées, un vin complet, de très jolie bouche où se mêlent la mûre et le cassis, solide mais très délicat, vraiment remarquable aujourd’hui. On poursuit avec un 2007, rond, plus facile, qui parvient à maturité. Le 2006 est très classique, très typé de son appellation et du millésime, chaleureux, fondu, avec de jolis tanins. 
Le 2005, lui, déploie tout son charme après un carafage, un vin aux tanins complets, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de framboise cuite, de musc et de prune, de grande charpente et d’une belle harmonie en finale, encore jeune. 
Le 2004 se goûte très bien, rond, parfumé, tout en charme, tandis que le 2003 parvient à maturité, avec ces connotations légèrement giboyeuses. Quant au 2002, il est remarquable, typé, tout en bouche avec ces senteurs d’humus et de cassis très mûr.
Le Pessac-Léognan blanc 2012 est déjà très agréable, charmeur, mêlant richesse aromatique et persistance, généreux, avec des notes de fleurs blanches et d’amande, d’une belle finale florale. Le 2011 est superbe, très parfumé (pêche, coing, narcisse), d’une bouche particulièrement séduisante, soyeuse, savoureuse. Le 2010 est gras, dense, avec des connotations dicrètes de fruits secs, assez classique du style Bouscaut, encore jeune, tandis que le 2009 se dévoile plus rapidement, avec une bouche florale et légèrement musquée, très agréable. Le 2008 se démarque de la série, avec un nez complexe (cire d’abeille, gâteaux secs), moins typique de Bouscaut, mais très harmonieux néanmoins. Le 2007 est plus neutre, assez léger. Le 2006 relance les papilles avec une ampleur certaine, une saveur délicate (agrumes mûrs, noisette), et une belle persistance d’arômes au palais. 
Le 2005 est formidable : dense, complet, parfumé, racé, il a tout pour lui, comme le 2004, plus fin, légèrement vanillé au nez comme en bouche, particulièrement savoureux aujourd’hui.
Comme le 2005, le 2003 se goûte vraiment remarquablement, il est harmonieux, gras, développe des nuances exquises, au nez comme au palais. Le 2002, plus souple, de très belle robe, possède son propre charme, un très joli vin où s’entremêlent le chèvrefeuille et la poire, le musc et le grillé, ample et délicieux.

Sophie Lurton
1 477, avenue de Toulouse
33140 Cadaujac
Tél. : 05 57 83 12 20
Fax : 05 56 83 12 21
Email : cb@chateau-bouscaut.com
www.chateau-bouscaut.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Clos LABARDE


Château de LAMARQUE


Château CADET-BON


Château TOUR-du-ROC


Château HENNEBELLE


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château PENIN


Château TROTTE VIEILLE


Château BRAN de COMPOSTELLE


Château SAINT AHON


Vignobles GASSIES-GAUTEY


Château LAFON


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Château LAUDUC


Château BELLES-GRAVES


Château du MOULIN VIEUX


Château BELLEGRAVE


Château de CRAIN


Château FONTESTEAU


Château PONT LES MOINES


Château THURON


Domaine de BAVOLIER



DOMAINE DE L'AMAUVE


CHATEAU DE BEAUREGARD


DOMAINE DE LA VALERIANE


LA BASTIDE BLANCHE


CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE PIERRE GELIN


CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


CHATEAU MONT-REDON


CHATEAU REDORTIER


DOMAINE ALAIN MICHAUD


CHATEAU VALGUY


CHARLES SCHLERET


CHATEAU TOULOUZE


SCEA CHATEAU CAILLIVET



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales